Carabinieri – Œuvres d’art volées

Lutte contre le vol et recel d'oeuvres d'art

Contexte :

Les carabiniers sont les forces armées chargées du maintien de l’ordre public et de la police. Depuis 2000, il organise l’équivalent de l’armée, de la marine et de l’aviation de l’armée italienne. Les carabiniers italiens sont la première entité gouvernementale mondiale en termes de lutte contre les vols et le recel d’œuvres d’art appartenant au patrimoine culturel. 

 

Besoin :

L’Italie possédant un extraordinaire patrimoine artistique et culturelle sujet à de nombreux pillages, s’est attaqué au problème dès 1969 en créant le Comando Carabinieri Tutela Patrimonio Culturale aussi appelé le TPC. Cette unité spéciale dédiée à la lutte contre le trafic est constituée aujourd’hui de plus de 300 policiers répartis sur une quinzaine de villes qui interviennent sur l’ensemble du territoire national italien.Pour plus d’efficacité, les agents sont même formés au marché de l’art et peuvent même suivre des formations spécifiques en archéologie et à l’art en général.

Le TCP a créé et enrichi depuis les années 80 une banque de données des œuvres volées, alimentées par les données des propriétaires et des assurances. Cette banque contient quasiment 1 300 000 entrées, correspondant chacune à un objet recherché. Elle contient également plus de 800 000 images et 8 millions de descriptions d’objets.

 

Objectifs :

  • Accélérer leur travail d’investigation
  • Gain significatif d’efficacité dans le travail

 

Solution :

  1. Fournir notre technologie de reconnaissance visuelle facilement intégrable dans l’environnement technologique des Carabinieri
  2. Assurer une technologie de reconnaissance d’images scalable et au temps de réponse très rapide
  3. Donner accès à notre technologie en mode licence. Cela permet une intégration en local et assure pleinement la confidentialité des données des Carabinieri

Indicateurs de perfomances

800 000 images
Valeur sauvée de 33 millions d'euros
1,8 millions d'oeuvres d'art
+300 policiers

Résultats :

L’utilisation de technologies de computer vision

Pour accélérer leur travail d’investigation, les carabiniers italiens ont cherché une brique technologique de traitement d’images et d’objets à intégrer dans leur environnement produit.

Chaque objet d’art étant unique, l’organisme a besoin de technologies comme la reconnaissance visuelle par signature unique de LTU pour faciliter le travail d’enquête, et explorer sa base de données afin de la comparer à une œuvre retrouvée et de trouver l’affaire associée.

En se basant sur la reconnaissance visuelle par signature unique de LTU, disponible en licence OnPremise, les carabinieris disposent d’algorithmes qui reconnaissent les œuvres avec une rapidité immédiate et un haut niveau de fiabilité sans nécessité d’apprentissage supervisé d’un modèle spécialisé de Deep Learning.

 

Des résultats exemplaires

La collaboration étroite avec Interpol et Europole en a fait un exemple dans les résultats obtenus ces dernières années. Depuis la création du TCP, plus de 1,8 million d’œuvres d’art ont été récupérées. En 2020, le TPC a trouvé près de 484 mille objets d’une valeur supposée de plus de 33 millions d’euros. Le TPC a également effectué plus de 34 mille perquisitions en 2020 et procédé à l’arrestation de 5 personnes.

 

Crédit photo : ©thehistoryblog.com